Centre de transmission de la Marine "France Sud"

Contenu

CTM France Sud

 

CTM France Sud

France sud : carrefour stratégique de communications militaires

Par la Lauzette à Villepinte et la Régine à Villemagne, transitent des liaisons militaires émises des quatre coins du monde.

Que ce soient les paraboles de La Lauzette à Villepinte ou l’antenne aussi haute que la tour Eiffel de la Régine sur la commune de Villemagne… impossible de manquer depuis la RN 113 le centre de transmissions (CTM) de la Marine nationale. France Sud s’est installé, là, à l’époque des accords d’Évian, pour prendre le relais de Mers-El-Kebir. En 1966, la station voit le jour à mi-chemin entre Méditerranée et Atlantique. Elles sont quatre en tout à mailler ainsi le territoire français. « L’une émet, l’autre écoute », pourrait-on résumer à propos des deux stations lauragaises.

La mission de « ses » marins et personnels civils de la Défense nationale : assurer l’interconnexion, la liaison entre les états-majors et les unités opérationnelles déployées sur le terrain tant sur terre que sur ou sous la mer. « C’est du super, super ADSL ». Le « pacha » explique ainsi comment, par la grande antenne de La Régine transitent les communications depuis les Antilles jusqu’aux golfes d’Aden et de la Somalie. la station LF (low frequency) permet la communication à destination des sous-marins.

Quant à la Lauzette, elle abrite le système Syracuse - système radio électrique utilisant un satellite- qui en est à la troisième génération. Ses immenses paraboles sont pointées au millième de degré près, en direction des deux satellites militaires géostationnaires, tournant en même temps que la terre et dont l’empreinte au sol couvre un tiers de la planète, de la Guyanne à l’Inde, soit la zone d’intérêt français. La zone économique exclusive couvre 11 millions de km² : c’est la seconde du monde après les Etats -Unis.

Dans le secret de la station, cage de Faraday toute entière doublée de cuivre, circulent des informations secrètes des quatre coins du monde. Elles sont adaptées aux réseaux auxquels elles sont destinées, chiffrées afin d’être indécriptables.

Monde technologique :

« C’est la hotline des télécommunications spatiales militaires », la présente son responsable. Nous sommes ici dans le saint des saints, un monde technologique en perpétuelle évolution avec des personnels hyperqualifiés, équivalent d’ingénieurs dans le civil. « La Marine Nationale est l’armée la plus technique, nous avons tous les métiers de l’armée mis à part celui de pilote de char. Si nous sommes la plus modeste en taille, nous sommes en revanche présents partout sur la planète. Le coût de la formation dans la Marine équivaut, chaque année, à une frégate neuve », souligne le commandant de France Sud. Une qualification élevée qui est un atout incontestable pour qui arrive au terme de son contrat dans la Marine et souhaite se reconvertir dans le civil. « Ils n’ont aucun problème, ils sont si bien formés. Le recrutement, en revanche, est plus délicat, nous devons expliquer ce que nous faisons ».

Pour en savoir plus sur le recrutement de la Marine Nationale : cliquez sur l’image

Devenir marin  (nouvelle fenetre)