Contenu

Qu’est ce que la continuité écologique ?

 

Notion introduite en 2000 par la directive cadre sur l’eau, la continuité écologique d’un cours d’eau est définie comme la libre circulation des organismes vivants et leur accès aux zones indispensables à leur reproduction, leur croissance, leur alimentation ou leur abri, le bon déroulement du transport naturel des sédiments ainsi que le bon fonctionnement des réservoirs biologiques (connexions, notamment latérales, et conditions hydrologiques favorables).

Selon l’article R.214-109 du Code de l’Environnement, un ouvrage constitue un obstacle à la continuité écologique, s’il possède l’une des caractéristiques suivantes :

  • 1° Il ne permet pas la libre circulation des espèces biologiques, notamment parce qu’il perturbe significativement leur accès aux zones indispensables à leur reproduction, leur croissance, leur alimentation ou leur abri ;
  • 2° Il empêche le bon déroulement du transport naturel des sédiments ;
  • 3° Il interrompt les connexions latérales avec les réservoirs biologiques ;
  • 4° Il affecte substantiellement l’hydrologie des réservoirs biologiques.
Seuil-Moulin Maynard

Restaurer la continuité écologique est une des conditions pour atteindre le bon état des milieux aquatiques d’ici 2015, objectif fixé par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). La DCE définit cette notion de continuité écologique comme la continuité de la rivière vis-à-vis des organismes aquatiques et du transport des sédiments.

Le classement des cours d’eau est un outil qui contribue à la préservation et à la restauration de la continuité écologique.

 
 

Documents associés :