Contenu

Loisirs nautiques : à chaque pratique, ses règles.

 

Pour votre sécurité, et celle du littoral, respectez les zones dédiées et les conseils de prudence

 

Loisirs nautiques Pour des loisirs nautiques en toute sécurité, assurez-vous d’être en bonne santé, d’avoir tout le matériel de protection nécessaire et respectez les zones dédiées.

flècheQuelque-soit votre activité :


  • Renseignez-vous sur la météo et surveillez son évolution ;
  • Respectez le balisage et la signalisation maritime ;
  • Renseignez-vous sur les plans de balisage ou les zones dangereuses (postes de plage, capitainerie, clubs et associations…) ;
  • Ne surestimez pas vos capacités ;
  • Informez vos proches de vos intentions de sortie en mer et prévenez-les de votre retour à terre ;
  • Ayez un ou plusieurs moyens de communication :
    la VHF Marine est le moyen à privilégier en mer en cas d’urgence (VHF Canal 16),
    ou téléphone portable avec pochette étanche, batterie de rechange (numéro court vers le CROSS MED : 196)
  • Respectez les autres activités sur le plan d’eau (autres loisirs nautiques, pêche professionnelle…).

CatamaranVoile légère (dériveur, catamaran...)

Une aide à la flottabilité pour chaque personne est obligatoire.

Des vêtements adaptés sont recommandés pour être à l’aise, avoir chaud ou pouvoir affronter un changement de temps (vent, averse soudaine).

Vérifiez votre équipement - tous les points du gréement doivent être contrôlés : faites-vous aider si besoin par des professionnels ;

Le matériel de sécurité doit être à bord (aide à la flottabilité, moyens de repérages, etc.). Vérifiez son état avant de partir. Le matériel de sécurité est réglementé et défini suivant les pratiques nautiques (par exemple : en planche à voile, porter sa combinaison ; en dériveur ou catamaran, porter une aide à la flottabilité, etc.).

Consulter les documents nautiques avant de naviguer : une carte marine à jour, le règlement international pour prévenir les abordages en mer (RIPAM) et un document décrivant le balisage de jour et de nuit (essentiel pour éviter l’échouement).

Naviguez avec prudence

Restez vigilant et adaptez votre navigation en fonction de votre environnement et de la météo.

Passez à plus de 100 mètres des pavillons signalant la présence de plongeurs.

Ne surestimez pas vos forces : adaptez la durée et la distance de votre sortie en mer à votre condition physique et à votre niveau de pratique.

Faites particulièrement attention aux vents de terre qui portent au large !!

En cas de difficulté : ne quittez jamais votre embarcation et ne tentez pas de rejoindre le rivage à la nage. Attirez l’attention en mettant en œuvre vos moyens de repérage (lumineux en particulier).

PlongéePlongée (avec bouteilles et en apnée)

La plongée est l’une des principales causes d’accident mortel en mer : elle nécessite une vigilance extrême, surtout en cas de plongée profonde et/ou répétées.

Avant de plonger :
Avant les vacances, passez une visite médicale chez le médecin quel que soit votre age : la plongée s’exerce dans des conditions physiologiques très particulières du fait de la pression sous-marine. Un excellent état de santé est indispensable. Il ne faut pas plonger en état de fatigue (par exemple après un voyage).

Pendant la plongée :
« L’unité, c’est la paire » : ne plongez jamais seul et surveillez-vous mutuellement. Si vous plongez d’un navire, il est fortement recommandé qu’une personne reste à bord avec des moyens d’alerte, en privilégiant la radio VHF.

  • Avec bouteilles : surveillez votre autonomie en air et respectez les paliers de décompression.
  • En apnée : ne surestimez pas vos capacités, remontez à la surface dès que vous sentez le moindre signe de fatigue, car la perte de conscience sous l’eau est subite (syncope).

Signalez-vous en surface (bouée flottante).

Les pavillons de plongée permettent de signaler aux usagers de la mer la présence d’un ou de plusieurs plongeurs, chasseurs sous-marins ou apnéistes dans l’eau afin qu’ils adaptent leur comportement en conséquence.

  • le pavillon alpha du code international des signaux maritimes, obligatoires en mer pour les embarcations ;
  • le pavillon international de plongée avec une bande diagonale blanche qui peut notamment être ajouté sur une embarcation au pavillon alpha ;
  • le pavillon rouge à croix de Saint-André blanche utilisé par l’OTAN.

La pratique de la pêche sous-marine de loisir est réglementée en apnée et formellement interdite en plongée avec bouteilles.

Toute personne pratiquant doit signaler sa présence au moyen d’une bouée.

Sport de glisseSports de glisse

Étudiez le plan d’eau et assurez-vous auprès des autres pratiquants et des clubs que votre niveau correspond à la difficulté technique du site.

Le froid est l’un des dangers de ces activités : pensez à porter une combinaison adaptée.

N’oubliez pas d’informer votre entourage de votre zone de pratique et de vos heures de départ et de retour. Informez vos proches dès votre retour à terre pour éviter les inquiétudes.

Lorsqu’ils existent, empruntez les chenaux balisés afin de ne pas gêner les autres usagers de la mer.

Kitesurf Kitesurf

Renseignez-vous sur le plan d’eau, prenez contact avec des clubs, des structures locales et offices de tourisme pour connaître la difficulté des différents sites selon votre niveau

Avant de sortir, apprenez avec des moniteurs diplômés le maniement du gréement et le décollage de l’aile à terre.

Consultez la météo et ne sortez jamais par vent de terre.

En cas de vent portant vers la terre, soyez vigilants et ne restez pas près du rivage

Soyez équipé d’un système de sécurité sur chaque barre de contrôle (pour réduire la traction de l’aile sans la perdre), d’un cordon de sécurité, d’une combinaison isotherme, d’un casque, d’un équipement individuel de flottabilité et d’un moyen de repérage lumineux.

Votre zone de pratique se situe au-delà de 300 mètres du rivage et jusqu’à 2 milles d’un abri.
En cas de difficulté, ne quittez pas votre flotteur et attendez les secours.

Prévenez le CROSS (centre opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer) - 196 - si votre voile part à la dérive en mer, de façon à éviter des recherches inutiles et coûteuses.

Attention aux vents changeants (rafales).

Respecter les autres activités sur le plan d’eau (baignade, autres loisirs nautiques, pêche).

Planche à voilePlanche à voile


Votre zone de pratique se situe au-delà des 300 mètres du rivage. Empruntez les chenaux balisés pour y accéder. Ne vous éloignez pas à plus de 2 milles d’un abri.

Si vous débutez, ne sortez pas par vent de terre.

Soyez équipé d’un équipement individuel de flottabilité ;

En cas de danger, n’abandonnez pas votre planche.

Pour être vu, munissez-vous d’équipements facilitant le repérage (moyen lumineux).

Canoé KayakCanoé Kayak

Votre zone d’évolution se situe jusqu’à 300 mètres d’un abri et jusqu’à 2 milles d’un abri si votre embarcation est immatriculé.

Soyez équipé de votre matériel de sécurité au-delà des 300 mètres.

Scooter des mersSports motorisés (scooter, ski nautique, motonautisme)

Lorsqu’ils existent, empruntez les chenaux balisés dédiés à votre activité afin de ne pas gêner les autres usagers de la mer.

Le sport de l’aide à la flottabilité est obligatoire en ski nautique à moteur (scooters de mer).

Le pilote de tout engin à moteur de plus de 6cv doit être en possession d’un titre de conduite, y compris pour les scooters.

Il existe le permis plaisance option côtière pour la navigation jusqu’à 6 milles d’un abri et le permis plaisance extension hauturière au-delà de 6 milles d’un abri.

Attachez fermement votre coupe-circuit au poignet pour arrêter votre moteur en cas de chute.

En véhicules nautiques à moteur, ne vous éloignez pas de plus de 2 milles d’un abri.

Pour le ski nautique et les activités similaires (bouées tractées, parachutes ascensionnels, wakeboard...) deux personnes doivent être à bord : un pilote et une personne qui surveille le skieur ou la personne tractée.

A moins de 300 mètres du bord, la vitesse doit être inférieure à 5 nœuds, environ 9 km/h.


Domaine MaritimePour plus d’informations :

Consultez les rubriques :