Contenu

Les poissons migrateurs dans l’Aude

 

Les poissons migrateurs amphihalins (ou grands migrateurs) appartiennent à des espèces qui se déplacent entre les eaux douces et la mer afin de réaliser complètement leur cycle biologique. Toutes ces espèces se reproduisent en rivière et grossissent en mer sauf l’anguille qui grossit dans les cours d’eau et se reproduit en mer des Sargasses. Dans l’Aude, on compte 3 espèces principales :

la lamproie
l’alose
l’anguille

La préservation des poissons amphihalins a fait l’objet d’une stratégie nationale disponible sur le site du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/tvb/poissons.pdf

L’anguille est une espèce en danger critique d’extinction au niveau européen. L’Europe a adopté en 2007 un règlement européen R(CE) n°1100/2007 instituant des mesures de reconstitution du stock d’anguilles. Après concertation avec l’ensemble des acteurs, la France a déposé un plan d’actions en faveur de l’anguille. Ce plan, d’une durée de 6 ans, a été approuvé le 15 février 2010 par la commission européenne. Il comprend 5 grands axes : la lutte contre le braconnage, les obstacles à la continuité écologique des cours d’eau, la pêche légale, les pollutions et les habitats, le repeuplement. Le département de l’Aude est concernée par le volet Rhône-Méditerranée de ce plan de gestion.

Ces éléments sont repris dans le PLAGEPOMI (Plan de Gestion des Poissons Migrateurs) 2010-2014 du bassin Rhône- Méditerranée qui définit les axes stratégiques pour la préservation des espèces amphihalines.

Pour l’anguille, les zones d’action prioritaires dans l’Aude sont :

  • le fleuve Aude depuis Belvianes et Cavirac jusqu’à la mer
  • l’Orbieu
  • La Berre

Les lagunes côtières (Bages-Sigean, La Palme, Salses-Leucate, etc.) font l’objet de mesures de gestion.

Le PLAGEPOMI définit également des zones d’actions prioritaires à long terme que sont : le Fresquel, le Trapel, la Clamoux, l’Orbiel, l’Argent Double, l’Ognon, la Cesse, le Lauquet et la Sals.
Le PLAGEPOMI définit également des zones d’actions prioritaires à long terme que sont : le Fresquel, le Trapel, la Clamoux, l’Orbiel, l’Argent Double, l’Ognon, la Cesse, le Lauquet et la Sals.

2 ouvrages prioritaires pour l’anguille sont présents sur le fleuve Aude : le barrage hydroélectrique de Saint-Nazaire et le barrage hydroélectrique de Homps-Tourouzelle. Ils doivent être aménagés pour permettre le passage de cette espèce à la montaison, comme à la dévalaison.

Pour l’alose, la zone d’action sur l’Aude se situe de la mer jusqu’au barrage de Marseillette (Beauvoir). Le seuil-pont de Tourouzelle et le barrage de Puichéric sont définis comme prioritaires pour la restauration de la continuité écologique vis-à-vis de l’alose.

Le PLAGEPOMI est annexé au SDAGE qui impose dans sa disposition 6A-07 de poursuivre la reconquête des axes de vie des grands migrateurs.

Le plan anguille a fait l’objet d’un rapportage à la commission européenne en 2012. Les éléments pour le volet Rhône-Méditerranée sont disponibles sur le site du bassin :
http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/migrateurs/rapportage-anguille.php#rapports

Sur le bassin Adour-Garonne, les rivières audoises ne sont pas concernées par le PLAGEPOMI Garonne. Toutefois, l’anguille est parfois observée sur l’Hers.

 
 

Documents associés :