Contenu

Les formateurs anti-drogue

Police

Le policier formateur anti-drogue (PFAD) :

Sélectionné sur la base du volontariat, le PFAD suit une formation de 4 semaines et un stage d’actualisation d’une semaine tous les deux ans.

Ses missions :

Elles sont définies en cohérence avec les orientations gouvernementales définies par le Comité Interministériel de Prévention contre la drogue et la toxicomanie, développées par le plan triennal élaboré par la MILDT : rappel des interdits fixés par la loi, intégration dans le discours de prévention de l’ensemble des produits psychoactifs licites et illicites (alcool, médicaments, tabac), prise en compte des impératifs de santé publique dans l’action répressive, démarche de prévention axée sur les comportements de consommation.

Il s’agit donc de :

-  axer la démarche de prévention sur les comportements de consommation (expérimentation, abus, usage nocif et dépendance),
-  prévenir la première consommation des drogues afin d’éviter un passage à l’usage nocif ou de dépendance,
-  intégrer dans les discours de prévention l’ensemble des toxiques (tabac et alcool compris),
-  expliquer la loi,
-  informer sur les produits et leurs effets au plan social et sanitaire,
-  en interne, sensibiliser et former les personnels actifs de la Police Nationale.

Le policier formateur anti-drogue, personne ressource au sein de son service à même de perfectionner les personnels de police aux pratiques professionnelles en matière de lutte contre l’usage et le trafic de stupéfiants, devient aussi l’agent de prévention apte à délivrer un message cohérent et compréhensible au profit du milieu scolaire (adolescents, personnel enseignants, parents d’élèves, etc).

Au sein de la DDSP de l’Aude on trouve 2 PFAD. Le Brigadier Chef DES Carole exerce sur Carcassonne et le Gardien de la Paix MARTINEZ Jean-Philippe exerce sur Narbonne.

Gendarmerie


Le gendarme formateur relais anti-drogue (FRAD
) :

La gendarmerie compte 550 sous-officiers « formateur relais anti-drogue » (FRAD), affectés dans des unités de la gendarmerie départementale ou dans une des 4 gendarmeries spécialisées (gendarmerie maritime, gendarmerie de l’air, gendarmerie de l’armement, gendarmerie des transports aériens).

Les gendarmes possédant la qualification de FRAD ne sont pas exclusivement employés dans cette technicité. Ils accomplissent quotidiennement les missions traditionnellement dévolues aux gendarmes affectés en unités opérationnelles et, en fonction des demandes particulières :

Agissent en qualité de « relais » envers les autres militaires de la gendarmerie :

- Forment les personnels de la gendarmerie à la connaissance des produits stupéfiants ;
- Les aident à mieux dialoguer avec les toxicomanes ;
- Les aident en matière d’établissement de procédures judiciaires relatives aux infractions en matière de stupéfiants.

Informent la population :

Sur les dangers engendrés par la consommation de drogues.
Présentent les dispositif préventifs et curatifs existant actuellement en matière sanitaire et sociale, au sein des établissements scolaires, des associations ou des administrations.