Contenu

Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions

 
Abolition de l’esclavage

Photo © CC

Le 10 mai est la "journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition" depuis 2006.

 

La France est le premier État et demeure le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage "crime contre l’humanité". Elle est également le seul État à avoir décrété une journée nationale de commémoration.

Ainsi que l’indiquait le Président de la RépubliqueJacques Chirac dans son allocution du 30 janvier 2006, le 10 mai "honore le souvenir des esclaves et commémore l’abolition de l’esclavage".

Abolition de l'esclavage La France est le premier État et demeure le seul qui à ce jour ait déclaré la traite négrière et l’esclavage "crime contre l’humanité", elle est également le seul État à avoir décrété une journée nationale de commémoration. Le 10 mai évoque la déclaration de Delgrès en 1802 et marque aussi le jour de l’adoption à l’unanimité par le Sénat, en deuxième et dernière lecture de la loi de 2001 reconnaissant la traite et l’esclavage comme un crime contre l’humanité.

La date du 10 mai correspond à l’adoption par le Parlement, le 10 mai 2001, de la loi Taubira "reconnaissant la traite négrière transatlantique et l’esclavage".

Site à consulter :

Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CPMHE)
Le Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage est chargé de proposer, sur l’ensemble du territoire national, des lieux et des actions qui garantissent la pérennité de la mémoire du crime qu’est l’esclavage à travers les générations.
flèches rouge dégradées Le site du CPMHE

Sur le même sujet :

Abolition de l'esclavage
"L’Abolition de l’esclavage dans les colonies françaises en 1848" est un tableau du peintre français François-Auguste Biard réalisé en 1848. Il est conservé au château de Versailles

Le 10 mai 2001, l’esclavage et la traite des noirs ont été qualifiés de crime contre l’humanité.