Contenu

JE SUIS UN PARTICULIER

 



…que faire à la découverte d’un nid de frelons ?

  • Le frelon asiatique est plutôt timide et n’est pas agressif envers l’homme tant qu’il ne se trouve pas à proximité de son nid. S’ils se sentent menacés, ils peuvent procéder à une attaque collective, il est donc important de prendre des précautions lors de la taille d’une haie ou de la destruction d’un nid.
  • A la découverte d’un nid de frelons, n’hésitez pas à contacter les pompiers (le dard de ce frelon fait 6 mm). Ils interviendront si le nid comporte un risque (s’il se situe par exemple près d’une école ou dans un lieu public). Sinon, ils vous redirigeront vers une société privée spécialisée qui se chargera de le détruire.



… que faire si je me fais piquer ?

  • Si le dard est toujours incrusté dans la peau, il faut l’ôter et appliquer un désinfectant local. Il est préconisé d’alterner une source de chaleur et de fraîcheur aux alentours de la piqûre.
  • La rougeur et le gonflement au niveau où le dard a piqué sont des conséquences normales qui vont s’atténuer petit à petit. Toutefois, si la douleur persiste ou si la zone atteinte s’étend, il est préférable de consulter un médecin.

    … quels sont les cas ou personnes « à risques » ?

  • Comme pour le frelon européen, les personnes allergiques au venin d’hyménoptère sont les plus fragiles. Une simple piqûre peut conduire à un décès.
  • En cas d’allergie, contactez au plus vite les services d’urgences pour une hospitalisation rapide.
    Pour les adultes ne présentant pas d’allergie ou de fragilité, une seule piqûre représente peu de risques pour la santé. Attention toutefois : les personnes ayant été piquées plusieurs fois simultanément doivent se faire examiner, et peuvent dans certains cas être hospitalisées.
  • Il faut également être vigilant au placement de la piqûre : si elle est placée à un endroit inopportun tel que la bouche ou la gorge, le gonflement peut provoquer un étouffement de la victime.

    … quelles sont les complications possibles suite à une piqûre ?

  • Une piqûre peut provoquer un choc respiratoire (gorge gonflée ne pouvant plus faire passer l’air) ou un choc anaphylactique, entraîner une dilatation importante des vaisseaux sanguins et donc une chute brutale de la tension.
  • Cependant, il n’est pas prouvé que la piqûre d’un frelon asiatique soit plus dangereuse que celle d’une guêpe pour l’homme.

    … quels sont les moyens de ne pas attirer ces frelons ?

  • Il est important de se tenir à une distance raisonnable des nids (au moins 4 ou 5 mètres) afin qu’ils ne se sentent pas menacés par votre présence. Il est également recommandé de ne pas faire trop de bruit si vous êtes à proximité d’un nid.
  • Des pièges peuvent également être fabriqués :
    Prendre une bouteille en plastique vide coupée au tiers supérieur et dont la partie haute sera placée à l’envers (et fixée par deux agrafes) pour faire entonnoir.
  • Pour permettre aux petits insectes non ciblés de s’échapper, faire des petits trous (environ 5 mm) à l’aide d’un bout de fil de fer chauffé.
    Au fond de cette bouteille, verser un fond de bière, un fond de vin blanc ainsi qu’un peu de sirop de fruits rouges.
    Placer ensuite ce piège suspendu à un arbre ou à un balcon, de préférence au soleil, à une hauteur de 1,50 m ou 2 mètres.
  • L’idéal est donc de placer ces pièges dès le mois de février et jusqu’au mois de mai, période au cours de laquelle les reines construisent, développent leurs nids.
  • Si vous n’avez ni bière, ni vin blanc, sachez que certaines personnes utilisent plutôt du miel fermenté (attention toutefois avec le miel à préserver les abeilles) ou encore du panaché afin d’attirer ces frelons.

<--------------- Retour à la rubrique