Contenu

Grands dossiers arrondissement de Limoux

 

Contrat de ville de Limoux

Le Ministère de la Ville a communiqué, en juillet 2014, la liste des 1300 quartiers prioritaires qui remplaceront au 1er janvier 2015 tous les autres zonages.
Limoux et son centre-ville entre dans cette politique pour la première fois. On peut voir cela comme une chance de progrès pour certains habitants, dont le niveau de pauvreté est tel que plus de la moitié ne perçoit pas plus de 11200 € annuels de revenu.
Ces progrès s’articulent autour des 3 piliers du nouveau contrat de ville :
→ le pilier « cohésion sociale »,
→ le pilier « cadre de vie et renouvellement urbain »
→ le pilier « développement économique et l’emploi ».

Le contrat de la ville de LIMOUX signé en présence de la Ministre Myriam EL KHOMRY le 13/ 02/ 2015 va permettre de soutenir de façon renforcée les projets :
> urbains notamment autour de la rénovation du centre ancien,
> économiques en favorisant la création d’activité et d’emploi
> sociaux en contribuant à la réduction des inégalités, en luttant contre les violences faites aux femmes …
> éducatifs en soutenant la réussite éducative des jeunes de Limoux,
> sanitaires, notamment autour des questions de santé mentale, de lutte contre les addictions …
> culturels, permettant l’accès de tous à l’offre culturelle de la ville …

flèche rouge en grand format (nouvelle fenêtre) Les temps forts de la période Septembre / Décembre 2017 (format pdf - 680.9 ko - 26/09/2017)

En savoir plus sur la Politique de la ville

Pôle territorial de coopération économique (PTCE)

La loi donne une définition des PTCE qui seront soutenus par l’État : Ils « sont constitués par le regroupement sur un même territoire d’entreprises de l’Économie sociale et solidaire (…), qui s’associent à des entreprises, en lien avec des collectivités territoriales et leurs groupements, des centres de recherche, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des organismes de formation ou tout autre personne physique ou morale pour mettre en œuvre une stratégie commune et continue de mutualisation, de coopération ou de partenariat au service de projets économiques et sociaux Innovants, socialement ou technologiquement, et porteurs d’un développement local durable.
Le PTCE de la haute Vallée de l’Aude, fondé sur une co-construction avec les acteurs socio-économiques du territoire notamment un groupe de « femmes du territoire » a pour objet de réduire les fractures territoriales par l’innovation et les nouvelles ruralités.

En savoir plus sur le PTCE de la Haute-Vallée de l’Aude
3.EVA (format pdf - 38.6 ko - 17/07/2015) Le PTCE en Haute-Vallée de l’Aude

Thématiques susceptibles de constituer un PTCE sur la Haute Vallée de l’Aude : Thématiques_ptce (format pdf - 36.2 ko - 12/05/2015)

Accompagnement du projet de plateforme additive de Limoux

Présentation du projet de construction additive de pièces métalliques et céramiques :
Il s’agit de créer sur le Parc Régional d’Activités Économiques à LIMOUX une Unité de Fabrication Additive, à savoir un processus industriel innovant induit par les possibilités du numérique, qui permet de fabriquer des pièces par addition de matière et non par enlèvement de matière. C’est une activité qui intéresse au plus haut point l’aéronautique, le spatial, mais aussi le médical.
Ce projet est porté par deux grands spécialistes français qui avec le concours de l’État et des collectivités locales veulent créer à Limoux un des tout premiers Pôles européens de fabrication additive.

Projet de création d’une Maison de l’État à la sous-préfecture de Limoux

Il s’agit de regrouper sur le site de la sous-préfecture les agents de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) et ceux de la Direction académique des services de l’Éducation Nationale basés à Limoux et d’être la porte d’entrée des services de l’État pour les citoyens de l’arrondissement.

Accompagnement des élus sur les projets de créations éventuelles de communes nouvelles

La commune nouvelle connaît aujourd’hui dans l’arrondissement de LIMOUX un regain d’intérêt renforcé par les dernières dispositions de la loi du 16 mars 2015 relatives à l’amélioration du régime de la commune nouvelle.
À ce jour 6 communes sont venues se renseigner en sous-préfecture sur les modalités de création et de gouvernance d’une nouvelle commune.
La nouvelle loi comporte plusieurs dispositions financières et institutionnelles incitatives pour convaincre les maires de recourir d’ici le 1er janvier 2016 à ce nouveau dispositif de regroupement de communes.

Sur le plan financier
Les communes nouvelles de 10 000 habitants, et moins, créées au plus tard le 1er janvier 2016 bénéficieront pendant 3 ans à compter de leur création d’une exonération de la baisse de la Dotation Générale de Fonctionnement (DGF).
La dotation forfaitaire des communes nouvelles dont la population est comprise entre 1000 et 10 000 habitants sera bonifiée de 5% pendant 3 ans.
Sur le plan institutionnel
Le texte instaure des communes déléguées correspondant aux anciennes communes
La loi permet désormais le maintien de l’ensemble des conseillers municipaux des anciennes communes au sein du conseil municipal de la commune nouvelle.
Les maires des anciennes communes en fonction au moment de la création de la commune nouvelle deviennent de droit adjoint au maire de la commune nouvelle et maire délégués.

Convention Massif Pyrénéen

Mobilisation des Financements pour des projets liés au massif Pyrénéen (ex : Station de ski de Camurac) et à la zone montagne de la Haute vallée de l’Aude.

Dossiers départementaux gérés par la sous-préfecture de Limoux

1° Amélioration de l’accessibilité des services au public (en liaison avec le Conseil Départemental de l’Aude)

2° Résorption des zones blanches en matière de couverture de téléphonie mobile

3° Animation du comité Loup et de la commission dommages grands prédateurs ( loup, ours).

4° Maintien des services postaux sur le département

5° Extension du dossier classement UNESCO de la ville historique fortifiée de Carcassonne aux sites cathares